Accueil  >>  Le saviez-vous?  >>  Dessiner grâce au cerveau droit

Dessiner grâce au cerveau droit

Ou comment apprendre à connaître ses capacités

Lorsque vous dessinez, comme tout un chacun, avec votre cerveau gauche, ce dernier analyse dans le détail ce que vous êtes censé reproduire. Mais commençons par un peu de culture médicale si je puis m’exprimer ainsi.

J’ai, vous avez, nous avons tous “deux hémisphères” qui composent notre cerveau, mais ils sont assez différents l’un de l’autre, je dirais opposés, mais aussi, curieusement complémentaires. L’hémisphère gauche concerne le langage dans sa globalité, la lecture et l’écriture. En ce qui concerne le droit, il prend en compte ce que l’oeil voit. C’était un peu compliqué à assimiler jusqu’à ce qu’une certaine Betty Edwards de l’université de San Diego ( Californie ) rédige en 1979 une théorie appelée “Dessiner grâce au cerveau droit” ( Drawing on the right side of the brain ) qui tend à expliquer “comment dessiner en se servant uniquement de son cerveau droit” ( traduction du titre du livre cité ). Ce livre a été une sorte de révélation, un véritable bestseller puisque la 4ème édition de ce livre est sortie en 2014.


L’idée de base est la suivante:dessiner grace cerveau droit-explication2

Nous savons tous dessiner, mais nous l’ignorons étant complexés vis à vis de nos capacités. Il faut alors adopter un mode de fonctionnement inhabituel que je vais tenter de vous expliquer ici. Voici les généralités.

  • D’abord, je bloque la partie gauche de mon cerveau puisqu’elle est prépondérante sur l’ensemble de ma personne. On va voir comment plus loin.
  • J’aiguise et je renforce le lobe droit afin qu’il soit et demeure prépondérant pendant la phase du travail artistique.
  • Je m’habitue, je m’adapte et je m’éduque à penser “à droite”.
  • Je stimule la confiance en moi qui me manque en essayant de la développer au maximum.
    Et tout cela au moyen d’une chose assez simple, la classique panoplie d’un dessinateur débutant, je veux parler: des crayons, de l’encre de chine et des feuilles de papier, comme vous le voyez, c’est la base et rien d’autre!

Comment ? un exemple:

J’ai été surprise lorsque j’ai compris comment les différentes façons de penser avec son cerveau droit passaient par un dessin ( jusqu’ici, rien de très spécial, mais attendez la suite ), un simple dessin, oui, mais… à l’envers !. Oui, vous avez bien compris, il s’agit de prendre votre dessin et de le retourner. Surprenant, n’est-il pas ?. C’est pourtant très sérieux.

La manière de procéder pour y arriver, cependant, ne me paraît pas toujours évidente, mais, sans doute faut-il seulement se familiariser avec cette nouvelle manière de reproduire une illustration.

La technique pour réussir son dessin c’est d’apprendre à copier!

  • En effet, copier, mais pas n’importe comment. Il s’agit d’attacher votre feuille à l’aide d’un morceau de papier collant sur un support, puis de reproduire sans regarder le contour en privilégiant les formes qui sont creuses, les ombres, les angles et faire intervenir la connaissance du clair- obscur, mais aussi les dimensions et la position dans l’espace. Le dessin se fait par le biais de l’oeil et du crayon “uniquement” contrairement à l’attention portée sur la feuille généralement. Ici, cette dernière n’entre plus en ligne de compte ou plutôt d’une façon différente, c’est à dire très peu.
  • Vous atteignez alors peu à peu une attitude et une manière très spéciale de réfléchir. Vous reproduisez ce que vous voyez dans un état d’esprit particulier. Celui-ci doit vous permettre, non seulement, de vous “débrancher”, en quelque sorte, des habituels clichés qui régissent votre mode de pensée, mais aussi de la parole dont vous ne vous servez pas. C’est ce que l’on appelle l’intervention du lobe droit.
    Ceci posé, la motivation et le désir d’y arriver doivent être intacts, faute de quoi, rien n’est possible.

Les bienfaits du dessin grâce au cerveau droit, car il y en adessiner-cerveau-droit-explication

  1. Un bien-être physique va s’installer ainsi qu’une décompression du corps, mais aussi de l’esprit, je serais tenté de dire un laisser-aller de bon aloi.
  2. La personne se focalise sur ce qu’elle est entrain de faire dans le silence et le calme et n’est pas dérangée dans ses pensées.
  3. La connaissance de son moi et de son ego va se développer, mais pas uniquement, la perception de ce qui l’entoure va être forte et va apporter un vrai plus dans l’esprit de l’élève.
  4. Un point à soulever qui est captivant. Il ne faut pas oublier que le dessin de la ligne sur le papier symbolise notre individualité et en est le miroir, c’est une autre façon de se regarder et de plonger en soi.
  5. Pour schématiser, je dirais que la réalité n’est plus de mise puisque la correspondance avec l’image est oubliée, il en va de même pour la technique.
  6. Enfin, c’est la meilleure façon, d’après Mme Betty Edwards, d’apprendre à dessiner.

Conseils pour dessiner grâce au cerveau droit

Je pense que pour comprendre et apprécier à sa juste valeur cette idée d’utiliser le lobe droit de son cerveau pour dessiner, il faut avant tout avoir quelques bonnes connaissances dudit cerveau sans lesquelles ces explications pourraient paraître très abstraites, voire même incompréhensibles. Betty Edwards comble ce qui pourrait être une lacune dans l’esprit des futurs dessinateurs. En effet, dans la première partie de son livre, elle explique avec moult détails ce qu’est notre cerveau, comment il fonctionne, à quoi il sert et comment un certain lobe bien utilisé peut étonnamment nous aider et nous donner du plaisir notamment lorsque nous dessinons.

En résumé

Cette technique ne peut, d’après moi, s’apprendre tout seul. L’enseignement doit se faire par un professeur adepte de l’idée qui saura montrer tous les procédés nécessaires à la réussite du projet et qui pourra conduire l’élève dans le sens demandé avec un nouveau mode de pensée à la clé. Un “maître” qui saura lui redonner la confiance qui lui manque et qu’il avait pourtant d’une façon systématique lorsque jeune enfant, il gribouillait sur le mur de sa chambre.

Il ressort de ces explications que l’observation vue sous un certain angle peut changer bien des choses et qu’elle est primordiale dans le cas qui nous préoccupe. Cela a déjà été dit, mais je le répète, nous sommes très loin de savoir nous servir totalement de nos “méninges”, mais il est agréable de constater que, de temps à autre, quelqu’un retrouve un savoir que nous avons peut-être perdu au fil des ans et que nous retrouvons avec satisfaction.

vivre de son artN’hésitez pas à me laisser votre avis concernant cet article.

(Visité 1 194 fois)

4 commentaires so far:

  1. Martine dit :

    Voici un résumé très constructif et bien détaillé sans trop de blabla, merci pour toutes ces bonnes infos, et merci aussi pour ce blog très intéressant et agréable!
    Martine

  2. monyck dit :

    Génial je cherchais cette méthode merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nouveau ici ? reçois mes Meilleurs Conseils! C'est GRATUIT! 

x