Accueil  >>  Le saviez-vous?  >>  Faut-il copier pour apprendre à dessiner ?

Faut-il copier pour apprendre à dessiner ?

   Le saviez-vous?  Commentaires fermés sur Faut-il copier pour apprendre à dessiner ?

Dans cet article, je vais vous développer certains points importants concernant le sujet, qui vont grandement vous faciliter votre vision des choses et votre apprentissage du dessin. Comme d’habitude, les conseils que je vais vous donner se baseront uniquement sur mon expérience personnel, comprenez donc, que ce qui suit pourra contredire ce que vous avez peut être lu dans certains livres de dessin, ou tout simplement vos aprioris. Mais je pense, selon moi, qu’on s’enrichit personnellement en faisant sa propre opinion: d’après nos propres expériences et celles des autres.
Je vais donc répondre à la question qui revient souvent chez le débutant en dessin, qui est: “faut-il copier pour apprendre à dessiner?“.
Les points que je vais présenter dans cette rubrique sont les suivants:

  1. Les questions que se pose un débutant
  2. Copier est-il un moyen ?
  3. La réussite passe par la copie!
  4. Un exercice pour les débutants, à ne pas manquer!
  5. Deux écoles
  6. Les bienfaits de la copie

Mais commençons d’abord par comprendre s’il faut copier pour apprendre à dessiner ?

C’est la grande question qui taraude encore bien du monde !

Certes la question est difficile et l’on se sent tellement petit devant tous ces tableaux magnifiques que l’on peut voir dans les musées du monde entier, qu’il semble bien improbable qu’on puisse un jour ou l’autre arriver à être un bon dessinateur. Pourtant, je pense qu’on peut tout à fait y arriver, mais encore faut-il le vouloir.

Les questions qui nous envahissent

Lorsque l’envie vous prend d’apprendre le dessin, immédiatement une foule de questions se posent et se bousculent dans votre tête:

  • comment dois-je faire ?,
  • par où commencer ?,
  • y-a-t-il une méthode particulière ?,
  • vais-je y arriver ?,
  • J’en ai envie, mais cela suffira-t-il pour que je réussisse ?,
  • puis-je recopier des dessins d’autrui ?, cela me sera-t-il utile ?,
  • dois-je prendre un professeur de dessin ou puis-je commencer seul ?

Aussi on se met à croire, que peut-être… et pourquoi pas… copier pourrait apprendre à comprendre comment certains de nos plus grands peintres s’y sont pris pour “pondre” leurs oeuvres, excusez-moi l’expression.

Copier est-il un moyen ?

Si je prends mon propre exemple, c’est la manière que j’ai choisie pour assimiler et approfondir l’art du dessin. Ce fût difficile, car les premiers essais sont nuls généralement, du moins, je le croyais, puis, petit à petit, j’ai trouvé que je faisais des progrès jusqu’au jour où il m’a semblé que j’avais atteint un certain stade, que je pouvais être fière de mes esquisses et que je pouvais enfin me lancer seule avec mes toiles, mes crayons, mes feutres, une foule d’idées et toute ma bonne volonté.

La seule issue pour y arriver et c’est mon secret… écoutez bien, c’est de copier, de recopier et de re-recopier jusqu’à ce que votre performance vous saute aux yeux. Probablement, ne serez-vous jamais Leonardo da Vinci ou Manet, ou Renoir ou encore Buffet, mais ce que vous ferez par vous-même vous apportera une satisfaction extrême que vous vivrez pleinement.

La réussite passe par la copie

Curieusement les verbes apprendre et copier ne me semblaient pas du tout compatibles avant d’entreprendre des études de dessin. Et pourtant, je sais aujourd’hui que l’un ne va pas sans l’autre dans cette discipline (dans d’autres aussi, d’ailleurs, mais ceci est une autre histoire ! ).
J’ai appris à maitriser les techniques du dessin en reproduisant les portraits et certaines illustrations du grand peintre Rembrandt, il m’a été d’une très grande utilité pour ma compréhension des règles, pour son génie des couleurs et sans parler de l’étude de la perspective.

Nul doute que ni lui, ni les autres ne pensaient que X années plus tard, de petits étudiants puiseraient dans leurs fabuleuses connaissances pour devenir à leur tour, d’abord, des adeptes convaincus et enfin des professionnels pas trop mauvais.

Un exercice pour les débutants, à ne pas manquer

Cependant, si vous avez compris l’utilité de la chose, encore faut-il savoir comment la faire. Copier pour copier sans se mettre en scène est stérile. Copier pour copier trop longtemps sera comme tout, une certaine saturation s’installera et conduira à un arrêt occasionnel ou définitif.
Bref, il y a donc une solution pour mener à bien notre action et notre apprentissage du dessin.
Vous choisissez un tableau et vous décidez de le refaire avec plus ou moins de bonheur, c’est bien, mais ne vous manque-t-il pas quelle que chose ?.
Des questions, toujours des questions, car avant de commencer, il faut se positionner, savoir qui on est et pourquoi.

  • La 1ère question porte sur la compréhension: cette oeuvre me raconte-elle une histoire, une pensée ou un sentiment qui font que je ressens une émotion toute particulière en la regardant ?.
  • La 2ème question est une sorte d’introspection: qu’est ce qui me pousse à vouloir la dupliquer, la beauté, le surpassement de soi, le challenge ou l’amour du dessin ?.
  • La 3ème question pose la difficulté de comprendre la pratique de ce que je vois: qu’y a-t-il dans tout cela qui doit m’interpeler: les couleurs, les traits, les volumes, le graphisme, la ou les formes, où est la lumière et où se trouvent les ombres… etc.
  • La 4ème question projette dans le futur et aborde l’audace: et si c’était moi, comment traiterais-je le sujet ?

Deux écoles

Avant de continuer, je me dois de dire que deux opinions s’affrontent sur le sujet de ce texte, deux explications diamétralement opposées, pour certains, le “recopiage”, ( je trouve ce mot très vilain, allez savoir pourquoi ! ), comme ils l’appellent est ridicule, cela n’apporte rien de bon, au contraire, que du mauvais ( dixit… ), pour d’autres, au contraire, dont je fais partie, il peut être une aide s’il est bien utilisé et sur le papier et dans le temps. Question de réflexion et d’organisation.
Mais loin de moi, l’idée d’entamer une polémique qui, de toutes façons, serait stérile, j’ai appris la philosophie et je n’irai pas me plonger dans la brèche qui s’est ouverte et qui n’est pas prête de se refermer, donc, il me semble que le mieux est que chacun prenne dans cet article ce qui lui convient et qu’il laisse le reste.

Les bienfaits de la copie

La chose qui vient d’abord à l’esprit concerne la mémoire visuelle qui forcément s’améliore avec le temps. D’ailleusr si cela vous intéresse, je vous invite à lire l’article que j’ai rédigé à propos de notre mémoire et de notre cerveau droit.
Avec une certaine habitude, immédiatement, les petits détails vous sauteront aux yeux, des choses que vous ne reconnaissiez pas auparavant et qui étaient pourtant importantes, c’est ce que l’on appelle l’expérience !.

Ensuite, votre façon d’aborder le dessin passe par votre connaissance du trait, car, c’est important la ou lignes que vous allez faire, je dirais même plus, c’est primordial, vous aurez appris à dompter votre crayon ou votre pinceau.

Vos émotions passeront mieux ( et c’est le but recherché ) sur votre chevalet, sur votre papier,ou sur votre toile et peut-être, même, en rencontrerez-vous de nouvelles que vous n’aviez pas encore détectées et qui vous ouvriront de nouvelles portes, que de promesses…

Vous aurez appris à être patient, à prendre le temps, à donner du temps au temps.
Vous aurez la faculté de maitriser la précision et la minutie, deux qualités indispensables pour la réalisation.

Enfin, vous aurez acquis une nouvelle expérience bien loin de ce que aviez imaginé, car on ne sait jamais rien… avant d’avoir fait.

(Visité 893 fois, 1 visits today)
Les commentaires sont fermés.