Accueil  >>  Art journal  >>  Ces bonnes raisons qui devraient vous pousser à avoir un “art journal”

Ces bonnes raisons qui devraient vous pousser à avoir un “art journal”

Dans un article précédent, je vous ai donné la définition de ce que c’est qu’un art journal par des exemples et je vous ai aussi mis par la suite pas mal de vidéos à ce sujet... Dans cet article  je vais vous parler de ces bonnes raisons qui devraient vous pousser à avoir un “art journal”!

La liberté retrouvée dans le jardin secret de ses émotions

Au début, cela paraît bizarre, vous avez dit bizarre ? comme c’est bizarre ! Pourquoi enfermer un petit chef-d’œuvre dans un cahier avec cette fichue spirale si peu pratique, la logique dans tout cela ?. Il n’y en a pas, je vous rassure, vos questions bien compréhensibles sont celles du néophyte qui devient soudain très pragmatique. J’ai été comme vous, je veux donc croire que vous me permettrez de vous expliquer de quoi il s’agit.
Comme son nom ne l’indique pas, c’est un fait acquis, l’art journal est une manière tout à fait particulière de mettre dans un dessin ou en image, des sensations, un ennui, une peur, un chagrin ou un plaisir, toutes ces choses que l’on n’arrive pas toujours à exprimer au travers de la parole et de nicher un peu de soi (parfois beaucoup même ) sur le papier.

Une thérapie pour tous

Art journal et art thérapieJe n’aime pas spécialement ce mot “thérapie“, je préfère dire que l’art journal (journaling) est un pansement non virtuel qui ne peut que faire du bien puisqu’il libère nos émois en débloquant des tensions intérieures enfouies au plus profond de nous, mais pas que… Des œuvres qui ne sortiront jamais de chez vous.
Vous êtes-vous demandé pourquoi en passer par là ? Votre idée de départ, c’est de dessiner, peindre et exposer, non ? J’ai bien une réponse, je vous la donne, et si c’était juste pour se plaire à soi-même ? Juste pour avoir une création qui n’est que pour vous et vous seul contrairement à l’habituel partage que vous faites consciemment avec les autres, vos admirateurs, vos clients ou tout simplement vos proches.

Bien entendu c’est un nouveau mode d’expression pour un peintre ou un dessinateur de se pencher sur son reflet, car c’est de cela dont il s’agit, le reflet, c’est se voir à un moment x de sa vie et comprendre son moi intérieur pour l’améliorer et l’embellir.

Et mon esprit se met à vagabonder…je suis face à moi et ce que je fais est pour moi. Personne pour donner une opinion sur mon dessin, aucun jugement à attendre. Aucune question d’appréciation “Vont-ils aimer, eux… mes futurs clients ou que vont-ils en penser ?, vais-je réussir à vendre mon œuvre ?” Curieux, n’est-ce-pas comme tout devient différent lorsque l’on pose ces questions ?.
Ce qui ressort de tout ceci, c’est que tout travail d’art quel qu’il soit, est toujours réalisé par l’auteur, on le sait, mais surtout pour l’auteur avant tout et là il y a un énorme hic, car je n’ai jamais eu conscience de cela avant de faire un art journal.

Combattre un certain malaise

Cependant, parfois, la liberté procure un certain malaise, le fameux syndrome de la page blanche… vous connaissez ?. Vous avez décidé de vous lancer dans ce travail , mais rien ne vous vient, vous ne savez pas par quoi commencer et plus vous y pensez, plus cela vous stresse et plus l’idée devient floue et une certaine gêne s’installe. J’ai connu cela, un conseil ?
Surtout, ne vous jetez pas sur internet pour trouver une réponse, vous ne feriez que déprimer. Face à des véritables pièces d’art faites par d’autres qui maîtrisent parfaitement le genre, vous auriez juste envie de tout arrêter et ce n’est pas le but de la manœuvre.
D’ailleurs, pourquoi copiez les autres ?, je vous le demande, vous êtes aussi capable qu’eux, ne l’oubliez pas, votre composition est votre création et rien ne doit ternir vos premières idées si discrètes soient-elles, de plus, vous n’êtes pas un mouton de Panurge ! alors de grâce allez-y…

Comment s’y prendre ?

Un seul mot: l’improvisation… asseyez-vous confortablement, prenez une feuille, de quoi dessiner et lancez-vous sans vraiment réfléchir. créez des formes, des ronds, des rectangles, des carrés, des triangles ou autres, peu importe, revenez dessus encore et encore , retravaillez-les à votre rythme surtout tranquillement puis remplissez les vides, mettez de la couleur, que dis-je , des couleurs douces ou chatoyantes, une bulle avec un petit texte dans une écriture qui vous plaît, un collage ou deux, votre chiffre fétiche, bref un amoncellement de tout ce que vous avez envie d’ y voir figurer.
C’est aussi une occasion d’expérimenter quelques techniques, celles qui vous inspirent.

Y-a-t-il un intérêt à avoir un art journal et quel est-il ?

  • D’abord la découverte, un style, une nouveauté et vous vous entendez dire “je n’y avais jamais pensé! et pourtant, c’est si simple !”.
  • Ensuite, dénicher de nouveaux modes d’innovation “tiens, oui, c’est vrai, ce n’est pas mal cela !”.
  • Et aussi de nouvelles couleurs ou tonalités qui au fil de vos essais apparaissent sous vos yeux ébahis.
  • Stop, vous venez de faire votre premier art journal, bravo vous voyez que ce n’était pas bien difficile ! (d’ailleurs, je vous invite à découvrir mon premier art journal).
    Mais il y a aussi le fait que, pour une fois, vous avez cherché votre inspiration rien que pour vous et ceci est une chose très importante…. eh oui, parfois, il faut savoir être très égoïste, je vous le dis.

Une introspection qui gagne à être connue

La vie en s’écoulant change les êtres et quelquefois, il n’est pas aisé de savoir où on en est et pourquoi. Le croirez-vous si je vous dis que ce petit dessin pourrait bien être votre psychothérapeute, vous riez ? et pourtant…il suffit de vous examiner d’un peu plus près, regardez en face vos voyages inconscients cachés dans le fouillis de vos ressentis psychologiques. Vous ouvrirez une première porte, puis une autre et encore une autre jusqu’à vous libérer totalement, le but étant de regarder devant vous et non derrière.

Ce qu’il faut en retenir, les points principaux

Les grands principes de l’art journal commencent par le fait de:

  • Se libérer de toutes contraintes pour être soi, pour être vrai.
  • Laissez ses sens et son imagination explorer un thème par la métaphore.
  • Transformer son mode d’écoute intérieure pour améliorer la vie de tous les jours
  • Détecter de nouvelles techniques et de nouveaux procédés jusque là peu connus ou ignorés.
  • Déchirer sa page si on n’aime pas le résultat, qu’importe, on peut en faire d’autres.
  • Permettre à l’imagination, aux sens et à la pratique de se fondre pour ne former plus qu’un.
(Visité 824 fois)

3 commentaires so far:

  1. Audrey dit :

    C’est un très bel article que vous avez écrit là et je vous en remercie. Vos mots me touchent beaucoup. Je viens de découvrir le concept d’art journal aujourd’hui même et c’est exactement ce dont j’avais besoin depuis un moment : j’ai une envie de créer qui me crève le coeur mais j’en fais quasiment rien. Je préfère collectionner les idées que de passer à l’acte. Alors je passe mon temps à découvrir de nouvelles techniques et matériels sur internet. Les idées s’accumulent, la frustration aussi. Je voudrais être plus à l’aise en dessin, mais je ne dessine pas. Bref, c’est la perte de confiance et l’inertie absolue. Alors merci, car grâce à vous, je vais démarrer un art journal (je pense l’avoir déjà entamé avec ce commentaire d’ailleurs ^^) et rien qu’à cette idée, je suis déjà soulagée.

    • admin dit :

      Chère Audrey, votre message me touche beaucoup et je suis ravie que mon article vous aie inspirée pour démarrer votre premier art journal. Je suis certaine qu’au fur et à mesure que vous allez en créer l’inspiration vous viendra progressivement et vos créations seront de plus belles. Ce que je pourrai vous dire avant tout c’est de démmarrer au plus vite! et si besoin contactez-moi. A bientôt! Sam

  2. Laetitia dit :

    Coucou Sam :)
    Voilà un article qui donne vraiment toutes les bonnes raisons de se lancer dans l’art journal. Je serai curieuse de savoir si beaucoup de personnes tiennent ce type de journal. Et puis aussi je me demande si ce concept a détrôné le journal intime. Pour l’instant je n’ai toujours pas franchi le pas. Je me suis baladée dans les rayons papeterie et je me sens gênée par le format et cette séparation au milieu (surtout s’il s’agit d’une spirale). Je pense tenter cette expérience avec des feuilles rangées dans un porte-vue. A voir si ce système me convient mieux.
    Je te souhaite un agréable week-end, bises :)